• L'emploi et le handicap en France

         Lundi 10 décembre, j'ai présenté un exposé devant la classe sur le thème de l'emploi et le handicap en France. Mes camarades de classe semblaient très intéressés et m'ont même applaudi à la fin (ce qui n'est arrivé à personne d'autre pour l'instant cette année...). Je me suis donc dis que cet exposé pourrait vous plaire. Aujourd'hui, je vous le montre.


         12 millions des français sont atteints d'un handicap, ce qui représente près de 18% de la population. Pourtant, leur intégration professionnelle est compliquée.

         Aujourd'hui, une personne handicapée a trois fois moins de chance que les autres de trouver un emploi, et deux fois plus de risque d’être au chômage.

     

         Quels sont les obstacles auquel le handicap fait face en France avec l'emploi et comment y remédier ?
    Tout d'abord, nous analyserons en quoi le handicap peut s'avérer être un frein pour trouver et garder un emploi, puis nous montrerons que la société française fait des efforts pour aider ces personnes à s'intégrer dans le milieu du travail.



    1 - I - Discriminations et clichés

         63% des dirigeants français trouvent difficile d'embaucher des handicapés, selon l'Ifop, alors qu'avec des aménagements, ils peuvent se montrer aussi performant que les autres salariés.


         De nombreuses personnes, dont les chefs d'entreprise, ont des stéréotypes sur le handicap et pensent qu'il s'agit soit de mobilité réduite, soit de déficience intellectuelle, or 80% des handicaps sont invisibles. Les troubles de la vision en sont un exemple.

         En France, seul 4% de la population souffre d'un handicap moteur selon l'INSEE.

         De nombreuses insultes font référence au handicap, comme par exemple : « débile », « mongole », « autiste », « schizophrène » ou encore « psychopathe », mais les personnes qui emploient ces insultes risquent de devenir handicapées à leur tour puisque 80% des handicaps se déclarent en cours de vie.

     

         On se fait souvent de fausses représentations des handicaps à cause des médias qui montrent les cas les plus extrêmes. Par exemple, on associe le syndrome de Gilles de la Tourette avec le faite de crier des mots vulgaires alors que cela ne concerne que 10% des personnes atteintes de ce syndrome, ou encore on peut penser que les autistes sont muets alors que 70% d'entre eux savent parler. À cause de cela, il est parfois compliqué pour certains d'imaginer qu'ils côtoient des handicapés au quotidien. C'est également embêtant pour les personnes qui sont atteintes d'un handicap sans le savoir et qui ne cherchent pas à se faire diagnostiquer, ne pouvant donc pas bénéficier d'aménagements notamment sur le lieu de travail.

     

         Il y a également de fausses idées sur les handicaps psychiques tels que la dépression ou les troubles anxieux. Certaines personnes pensent qu'il s'agit juste d'un prétexte pour ne pas faire certaines tâches difficiles ou pour attirer l'attention alors que ce n'est souvent pas le cas. Les remarques blessantes peuvent aggraver le cas des personnes atteintes de ce type de handicap.


    1 - II – Les handicaps invisibles

         80% des handicaps sont invisibles. On en dénombre 4 types.

    • Les maladies chroniques ou invalidantes, telles que le diabète, l'épilepsie ou encore la sclérose en plaques, et des séquelles de maladies comme celles de l'AVC.

    • Les troubles cognitifs, qui comportent entre autres la dyslexie, le trouble de l'attention, et l'autisme. Ces handicaps sont souvent pris pour une maladresse voire de la mauvaise volonté, ce qui rend plus difficile le faite de garder un travail pour les personnes dans cette situation.

    • Les handicaps psychiques parmi lesquels on compte les troubles anxieux, phobiques, la dépression ou encore la schizophrénie. Ces handicaps ont pour particularité de dépendre en grande partie de l'environnement. Il faut faire attention aux personnes atteintes de ce type de handicap afin de ne pas les épuiser ou baisser leur confiance en soi.

    • Les handicaps sensoriels, comme la surdité, la déficience visuelle, ou à l'inverse l'hypersensibilité aux bruits ou à la lumière. Le poste de travail des personnes souffrant de ce type de handicap doit être aménagé.

     

         Certaines personnes ayant un handicap invisible choisissent de ne pas le dire à l'entretien d'embauche pour ne pas subir de discrimination, ou de ne pas se déclarer handicapé à l'entreprise afin de garder leur emploi.
         Souvent, les travailleurs souffrant d'un handicap invisible ne sont pas pris au sérieux par leur entreprise et ne bénéficient d'aucun aménagement. Leurs difficultés sont minimisées voire niées.

         Cette planche de bande dessinée est un extrait de La différence invisible, écrite par Julie Dachez, dessinée par Mademoiselle Caroline et publiée en 2016 aux éditions Delcourt. L'héroïne de cette bande dessinée est atteinte du syndrome d'Asperger qui est un handicap invisible, et elle est très sensible au bruit. Elle souhaite avoir un aménagement et parle à la directrice des ressources humaines.

     

         À la fin de l'entretien, l'héroïne n'a aucun aménagement. Elle a juste l'autorisation de venir au bureau avec des boules quiès, mais la directrice lui déconseille de les mettre lorsqu'il y a du monde, au moment où c'est pourtant le plus utile.

         Cette bande dessinée est inspirée de faits réels et de nombreux handicapés invisibles ont vécus des situations similaires.



    2 - I - Lois et actions officielles

         Du 19 au 25 novembre 2018, c'était la Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées. 150 actions ont été organisées auprès des recruteurs ou à destination du grand public. Des Handicafés ont eu lieu afin de permettre à des candidats en situation de handicap de trouver un travail dans des entreprises qui acceptent de mettre en place des aménagements.

         Cette 22e édition de la Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées avait pour thème « Les femmes en situation de handicap et l’emploi ».

     

         En France, il est possible d'obtenir la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) pour les personnes souffrant de handicap, en incluant les maladies chroniques (telles que l'asthme, le diabète ou l'insuffisance cardiaque) et les problèmes de santé pouvant avoir des répercussion sur le travail (comme les problèmes de vue, les troubles auditifs, ou encore la dépression).

         La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé permet de bénéficier :

    • de conditions de travail aménagées

    • de formations

    • ou encore d'une surveillance médicale particulière auprès du médecin du travail

     

         De plus, l'Association Nationale de Gestion des Fonds pour l'Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées (ANGFIPPH) propose des aides complémentaires permettant d'acquérir du matériel adapté au handicap de la personne, comme par exemple des fauteuils roulants, des appareils auditifs, etc.

     

         Depuis la loi de 2005 pour l'intégration professionnelle des handicapés, les entreprises de plus de 20 employés ont pour obligation d'embaucher au moins 6% de travailleurs handicapés. Cependant, la réalité est bien différente puisqu'en France, seul 3,3% des travailleurs sont déclarés handicapés.

         Les entreprises qui ne remplissent pas cette obligation doivent payer une pénalité financière dont l'argent récolté est destiné à l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Elle peut être majorée de 1 500 fois le SMIC horaire par travailleur handicapé non embauché. Cependant, cet argent est récolté par l'Etat et on ne sait pas ce qu'il en fait réellement.

     

         La loi de 2005 pour l'intégration professionnelle des handicapés cherche également à favoriser l'intégration des enfants handicapés dans les écoles. Les enfants handicapés peuvent aller dans des unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) dans des écoles normales. On entre trouve dans des écoles élémentaires, dans des collèges et dans des lycées.

         D'ici 2022, il est prévu d'ouvrir 250 Ulis supplémentaires au lycée.

         Nous allons regarder une vidéo créée par l'Etat à l'occasion de la Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées.

         https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/emploi-et-handicap-semaine-europeenne (1:13 - 2:18)

         Cette vidéo montre que l'Etat va chercher à favoriser l'intégration professionnelle des personnes handicapées en France.


    2 - II - Entreprises et établissement spécialisés

         Le handicap peut empêcher d'exercer certains métiers. Par exemple, une personne souffrant de mal de dos ne peut pas faire de la maçonnerie.
         Cependant, le handicap n'affectant pas toutes les capacités d'une personne, il est possible de faire d'un travailleur handicapé un aussi bon voire un meilleur travailleur qu'un autre ne souffrant d'aucun handicap.

         Certaines entreprises sont spécialisées et embauchent majoritairement des personnes handicapées. C'est le cas d'Avencod, une entreprise où 6 salariés sur 10 sont autistes Asperger. Le syndrome d'Asperger est un handicap cognitif, mais ceux atteints présentent des capacités intellectuelles intéressantes pour les faire travailler dans l'informatique.

         Avencod est une Entreprise Adaptée, c'est-à-dire une entreprise permettant à des travailleurs reconnus comme handicapés d'exercer une activité professionnelle dans des conditions adaptées à leurs besoins. Les Entreprises Adaptées doivent embaucher au moins 80% de personnes en situation de handicap et reçoivent une subvention de l'Etat afin de compenser le coût lié à l'emploi de personnes handicapées peu efficientes. Les salariés y travaillant ont été orientés par la Commission des Droits à l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

         Il existe également des structures réservées aux personnes handicapées, comme les Établissements et Services d'Aide par le Travail (ESAT). Ces centres médico-sociaux accueillent des personnes âgées de plus de 20 ans dont la capacité de travail est inférieure à un tiers de la capacité de travail d'une personne valide, et qui par conséquent ne peuvent pas travailler dans des entreprises adaptées. On y trouve surtout des travailleurs avec une déficience intellectuelle. Les personnes travaillant dans ces établissement ont un salaire compris entre 55 et 110%du SMIC, mais souvent, elles reçoivent des aides financières du faite de leur handicap.

         Il y a 192 Établissements et Services d'Aide par le Travail en Île-de-France et une cinquantaine en moyenne dans les autres régions.

     

         Les centres de rééducation professionnelle (CRP) permettent aux personnes handicapées de suivre une formation qualifiante avec la possibilité d'être rémunéré. Ils permettent d'entraîner ou de ré-entraîner la personne au travail en vue d'une insertion professionnelle. Les formations durent de 10 à 30 mois.

         Il y a 23 centres de rééducation professionnelle en Île-de-France et entre 0 et 10 seulement dans les autres régions, ce qui n'est pas suffisant. Il n'y a pas de centre de rééducation professionnelle en Corse et en Poitou-Charentes, ce qui empêche à certains handicapés d'accéder à des formations.

         Il existe des sites internets où sont proposées des offres d'emplois adaptées à des handicapés, tels que handicap-job.com ou handipole.org.


    Conclusion

         Pour conclure, être en situation de handicap en France rend difficile la tâche de trouver et de conserver un emploi, mais la société évolue et il y a désormais de plus en plus d'intégration pour les travailleurs handicapés grâce à la sensibilisation, aux aménagements, aux lois et aux établissements spécialisés.

     

    Sources

    annuaire.action-sociale.org
    francebleu.fr 
    humanite.fr
    msa.fr
    onisep.fr
    talenteo.fr
    travail-emploi.gouv.fr
    unea.fr

    « Les particularités sensoriellesInformations »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :